CR + Vidéo rando des Toboggans des Chambarans 2013

Super ! Un week-end de 3 jours avec pluie le dimanche mais « beau temps » prévu pour le lundi !

On va donc pouvoir aller à la randonnée VTT des Toboggans des Chambarans à Saint Siméon-de-Bressieux, organisée par le Cyclo Club de Saint Siméon de Bressieux.

Quelques volontaires pour m’accompagner : Sam et Seb de la Team en mode reprise, ainsi que le Romanais Seb et une jeune Tourangelle Letice, nouvellement arrivée dans la région.

3 parcours proposés avec des variantes : nous choisirons évidemment le plus long pour bien en profiter. Pas mal d’inscrits : environ 180 sur le grand parcours, 185 sur le moyen et 55 sur le petit, soit plus de 420 vttistes et plus d'une centaine de randonneurs pédestres.

La vidéo :



Cliquez sur "lire la suite" pour lire la suite ;-)




Le parcours :

Au compteur :

54 kms au gps et 128 kms à la roue arrière pour 1600 m de D+ à la moyenne de 10 km/h.
Avec pourtant une vitesse Max de 74 km/h !........


La Randonnée :

La particularité de cette randonnée, ce ne sont pas ses traces techniques ni ses singles…. Non, non, non ! La spécialité du coin, c’est le  « galet rond » (plus connu sous l’appellation galéron) !



Et double effet Chambaran, il existe une 2ème spécialité « locale », heureusement plus ludique, constituée d’une substance inconnue du sudiste que je suis : un mélange d’eau et de particules plus ou moins fines. Et les organisateurs nous ont gâté en nous offrant toute la panoplie de cette spécialité exotique :  bouekicoll, bouekigliss, boueliquid…… bref, tout ce qui ce se fait de mieux était au rendez-vous sur cette randonnée  pour permettre aux vttistes patineurs d’améliorer leur technique artistique !
Et cette année les organisateurs avaient plutôt bien fait les choses : pluie abondante la semaine et le jour précédant la rando !

Petit café, petit gâteau et c’est parti vers 8h00 à la fraîche : 2°C au compteur….. brrrr….. et un soleil caché par les nuages. Un vent glacial les balayera plus tard dans la matinée….. Re-brrrrrrrrr……..



On peut même rentrer avec les vélos :



Départ tranquille….. euh…..  ben non ! 




Rapidement nous allons faire connaissance avec la première spécialité locale : le raidard à très fort pourcentage et rempli de galets ronds qui font galérer pas mal de vttistes. Ça tombe, ça pousse, ça passe, c’est selon !


Letice sur son mulet rencontre quelques difficultés avec son dérailleur, qui pourtant fait bien son travail puisqu’il fait dérailler ;-)…. 
Après quelques tentatives de réparations plus ou mal réussies, le dérailleur est enfin redevenu « changeur de vitesses sur demande uniquement »… à moins que Letice s’étant aperçu de notre haut niveau de régleurs mécaniques, ait préférer continuer sans se plaindre…..
Bref, les premières pentes nous ont vite réchauffés et nous allons bon train : pas le temps de prendre des photos moi !




Une fois en haut, il faut redescendre par des chemins enfouis sous les feuilles : la technique consiste alors à fermer les yeux et serrer les fesses en priant le dieu de sa croyance pour qu’il n’y ait pas de piège caché sous ce joli lit de feuilles. Certains athées se retrouvent par terre : bien fait !
Moins drôle, certains plaisantins ont trouvé amusant de déplacer une pancarte indiquant la bonne direction à un carrefour… Hésitations : certains vont tout droit, d’autres choisissent de suivre la flèche qui pointe vers une belle descente. Méfiants, après avoir suivi bêtement des vttistes sur une mauvaise direction, nous attendons des autochtones pour les suivre. C’était bien tout droit…..

Un peu de repos s’annonce avec un chemin qui longe les étangs de St Geoirs.






On va pouvoir envoyer la sauce et augmenter un peu la moyenne ! C’est que Seb veut rentrer de bonne heure et vise le 15km/h de moyenne !...
Euh…… On avait oublié la 2ème spécialité locale : la bouekigliss !!!

Déjà sur du quasi plat, certains sont en difficulté…. Alors dès que le chemin prends quelques pourcentages positifs….. Festival de figures plus ou moins homologuées par tous les riders euh patineurs…..

Avec ma puissance de mollusque, je me sors bien de l’épreuve : pas de gros mollets pour moi et donc pas de problème de motricité malgré mon pneu larsen à l’arrière pas idéal pour ces conditions de non-adhérence.
Le romanais Seb prétexte des problèmes de remontée de chaine pour poser pieds à terre….. Moi, si j’ai posé pieds à terre, c’était pour prendre des photos ;-)




Sam avait prévu le coup de la boue et avait mis un pantalon marron d’origine : bien vu ! Certains inconscient(es) portaient des habits blancs………


On arrive tout crotté au premier ravito à Plan : on s’est traîné…. L’objectif de 15 de moyenne est euh….. certainement atteint pour la roue arrière, mais la roue avant, elle, n’a fait que du 10 km/h……







Notre Seb décidera donc de bifurquer sur le 30 kms : il finira à midi avec 34kms et 1000 m de D+ au compteur.

Repus après un bon ravito avec d’excellentes pommes (entre autre, mais elles étaient bonnes) et réhydratés par un drôle de breuvage bleu fluo …… (ah bon, la couleur c’est à cause des lunettes jaunes ??????), nous repartons à fond…. gasp : à peine repartis, un panneau nous annonce du brutal : du dré dans le pentu, mais en montée…… C’est la fameuse Montée du Camp de César ! Mais qu’est ce qu’il nous a fait le César ! Il ne pouvait pas faire des zig et des zag pour monter ? Non, Monsieur il devait être pressé et a tracé tout droit ! On mouline, on pousse, on souffle, on remouline, on repousse……

Bon une fois en haut, il faut redescendre….. toujours par des chemins larges………. Ce qui nous permet de nous faire tapisser de boue par devant, c’eut été vraiment dommage de n’avoir que le fessier de crotté !

Seb, toujours en difficulté avec ses remontées de chaine, me permet de faire des pauses photos : oh les belles admiratrices :




On suit ensuite des chemins qui montent, qui descendent, pffff…. C’est long ! Mais le soleil daigne apparaître ce qui nous permet d’admirer les paysages verdoyants :






On arrive sur les chemins de Mandrin en crête, d’où on aurait pu apercevoir les montagnes voire même le Mont Blanc, s’il n’y avait pas eu de nuages……


Passage venteux au Col de la Croix de Toutes Aures ( quel drôle de nom !), un peu de route en monté au soleil pour se réchauffer un peu et on arrive enfin au 2ème ravito !




Un panneau laisse le choix d’un retour facile ou de continuer les 18 kms restants…… C'est pas bien de tenter des vttistes fatigués ! En plus, les gentils organisateurs nous annoncent que le parcours restant du grand parcours est comment dire…. Un peu humide….. et qu’il y a un gros raidard à la fin qu’on peut court-circuiter….. Non, mais quoi ? Ils ne veulent vraiment pas qu’on continue ou quoi ?

Du coup, sans hésitation, nous choisissons l’option « test d’étanchéité » des chaussures en prenant joyeusement et plein d’entrain la suite du grand parcours !

Ben ma fois, moi j’ai bien aimé cette partie après le 2ème ravito : tracé dans la forêt des Chambarans qui sentait bon les champignons. Des chemins certes larges et en faux plat descendant, mais remplis de flaques, que dis-je, de lacs de boue liquide que nous traverserons avec plus ou moins de bonheur et en mettant plus ou moins les pieds dedans ! Moi, j’ai trouvé ça amusant !

Devinez où est le chemin sur la photo ! Je vous donne un indice : il n'y a pas de rivière ou autre cours d'eau sur le parcours......







Sam aussi visiblement car il se jette dans les flaques avec délectation ! Gamin va !




En tout cas, bonne humeur sur cette fin de parcours !
Et toujours des petits raidards avec des galets ronds pour changer un peu de la boue …..


Ah ! Une descente avec un panneau marqué « danger » ! Euh…… Z’ai pas vu le danger…….. Z’ai trop freiné alors ?……..

Puis arrive le fameux raidard final et le panneau tentateur « raccourci » : devant, Letice n’hésite pas et grimpe comme un chamois le raidard aux galets ronds….. Chapeau mademoiselle !..... Moi je me suis arrêté pour prendre en photo le Château de Bressieux que l’on aperçoit au loin (si, si, c’était loin, mais j’ai un gros zoom ;-) )





Et c’est le retour à St Siméon : Letice visiblement pas fatiguée, finit en sprint……..

Il y a la queue au lavage vélos…. On se demande pourquoi ;-)




Bon, j'avais cru pouvoir me protéger un peu en équipant mon bike d'un garde boue arrière hyper technique... mais bof !





Petit hot dog – vin chaud à l’arrivée sont les bienvenue !



Vin chaud !!!!!




La fine équipe ;-)




En conclusion :

Une randonnée certes avec des chemins larges, mais la boue et les galets la rende amusante : on s’est bien amusé, on a amélioré notre technique de glisse artistique et ma foi, la boue plus les raidards ont bien fait chauffer les cuissots.
Avec en plus un paysage champêtre et verdoyant, un balisage impeccable avec des panneaux fluo + un marquage au sol fluo biodégradable, des bénévoles sympas et une petite collation à l’arrivée. Bref, une sortie qui nous change de nos singles !
Par contre, la petite Tourangelle Letice venue découvrir les rando locales, n’a pas due être dépaysée avec cette boue….. Mais chapeau à la miss, championne de la grimpette (heureusement qu’on lui avait discrètement serré les freins et déréglé son dérailleur !).

Un grand Merci aux organisateurs pour nous avoir fait partager le plaisir des sensations procurées par les galets ronds et la boue !
Juste un petit regret de ne pas être passé par le château de Bressieux, pour la beauté du lieu… La prochaine fois ? (avec un ciel dégagé pour apprécier les paysages….et une température aussi élevée que les pourcentages des côtes…..).

Du coup, je remets une photo du château qui sourit, na ! En 2 ans, il n'a pas dû bien changer non ?




3 commentaires:

Laetitia Reichart a dit…

Génial ton résumé !!
mis à part la vidéo ^^
soit je suis à pied soit tu me dépasses Grrrr !! ¨¨

JEF26 a dit…

Bonjour Letice !
Désolé..... je ferai plus attention la prochaine fois ;-).....

pico a dit…

Bouekigliss serre les miches !